vous êtes ici : accueil > 3,2,1...Action ! > DGFIP

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

Boycott de la CGT

En accord avec les décisions et les débats du congrès de la CGT Finances Publiques qui s’est déroulé du 3 au 7 juin, la section Aveyron ne participera pas aux instances convoquées par le DDFIP (CHSCT du 13 juin et CDAS du 14 juin) alors que le même DDFIP organise dans le département, l’implosion de nos missions, de nos implantations, de nos emplois et de nos droits.

La CGT n’a pas vocation a "partager les petits fours" avec la direction, a discuter "le bout de gras" et à sauver des miettes pour quelques uns, alors que tout s’effondre autour de nous !

ON LÂCHE RIEN !!!!

"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." Bertolt Brecht

Courrier transmis au président du CHSCT (courrier similaire au président du CDAS) :

Monsieur le Président du CHSCT,

Nous vous informons de notre décision de ne pas siéger au CHSCT du 13 juin ni de participer aux ateliers et groupes de travail qui y sont rattachés.

En effet, le feu vert vient d’être donné aux directeurs locaux pour dévoiler leurs déclinaisons du plan DARMANIN de liquidation du réseau DGFiP. La CGT n’a pas pour rôle d’accompagner la destruction de nos missions, de nos emplois, et des droits des agents. Ce plan, c’est la mobilité forcée et les détachements d’office.

Le ministre attend des cadres, des agents, et de leurs organisations syndicales une collaboration active à la réflexion sur ce dynamitage en règle.

La CGT Finances Publiques refuse de s’inscrire dans une quelconque discussion au niveau national et local visant à mettre en oeuvre ce plan.

Nous exigeons du ministre Darmanin qu’il retire immédiatement son plan, et qu’il ouvre des négociations sur nos revendications :

- consolidation et réimplantations de services de proximité de pleine compétence ;
- arrêt des suppressions d’emplois, pour des embauches statutaires à la hauteur de l’ensemble de nos missions ;
- non aux externalisations et au démembrement de la DGFIP ;
- défense et amélioration de nos statuts, de nos droits et garanties et abandon du projet « transformation de la Fonction Publique » ;
- augmentation de nos rémunérations et abandon du RIFSEEP.

Les représentants CGT : Yves BOUTIN, Thierry AZZOLA

Article publié le 13 juin 2019.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.