vous êtes ici : accueil > 3,2,1...Action ! > DGFIP

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte
Document à télécharger

Appel national du 27 juin

Cher.e Collègue,

Depuis plus de dix ans, la DGFIP et ses agents sont la cible des gouvernements. Notre réseau de proximité est attaqué depuis des années. 700 implantations ont déjà disparu depuis 2012. Dès le mois d’août 2018, la CGT Finances Publiques alertait sur le démantèlement programmée de la DGFiP.

Le gouvernement et la DG veulent aujourd’hui, avec la déconcentration de proximité dont les cartes ont été publiées et dans le cadre de la casse de l’ensemble de la Fonction publique, porter le coup de grâce à la DGFiP.

Le gouvernement, Bercy, la DG et les directions locales vous mentent !!

Ils organisent une véritable propagande qui vise à masquer un véritable plan social massif et un plan de destruction de la DGFiP.

La multiplication des points de contacts (accueil de proximité, MSAP, , ...) qui ne seront en fait que de simples permanences mensuelles ou hebdomadaires entrainera un service public « low cost » assuré par des agents qui pourront ne pas être issus de la DGFIP, voire n’être pas des fonctionnaires !

La réalité est une diminution générale des services de proximité de pleine compétence de plus de 50 % !

Les conséquences de ce plan sont :

  • la suppression de plus d’un millier d’implantations (trésoreries et services fiscaux)
  • la suppression massive d’emplois (120 000 fonctionnaires, dont 50 000 dans la Fonction Publique d’État, d’ici 2022, la DGFIP étant toujours considérée comme la principale contributrice)
  • et la réduction de nos missions de service public.

La DG attend des agents et de leurs syndicats « une collaboration active pour construire ensemble le nouveau réseau de la DGFIP » (Ulysse, 6 juin 2019). Mais notre rôle n’est pas d’aider la DG et le gouvernement à liquider les droits et garanties des agents, nos missions et notre réseau. La CGT FiP ne participera pas à la mise en œuvre de ce démantèlement, elle le combattra ! Elle continuera à lutter pour améliorer notre service public, les droits et garanties des agents, à l’inverse du plan Darmanin qui veut les détruire.

Alors tous et toutes ensemble, construisons le rapport de force dans l’unité d’action la plus large partout où c’est possible, pour obtenir l’abandon de ce plan mortifère et faire avancer nos revendications !

C’est pourquoi, la CGT Finances Publiques, dans le cadre de l’appel à la grève de l’UFSE CGT et de l’appel à la journée d’action intersyndicale Fonction publique appelle les agents à être massivement en

GRÈVE LE 27 JUIN

et à se réunir en assemblées générales extraordinaires, les plus unitaires possibles, sur l’ensemble du territoire, pour décider tous et toutes ensemble de la poursuite de la mobilisation !

Article publié le 27 juin 2019.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.