vous êtes ici : accueil > 3,2,1...Action !

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte
Document à télécharger

NON ! Il n’y a pas de "concertations" sur le code du travail !

Les médias ne cessent de qualifier honteusement de « concertations » les rencontres bilatérales avec le Medef et les OS de salariés qui se dérouleront du 22 au 25 août.

Mais en guise de concertations, on assiste plutôt à un « lock-out » gouvernemental sur la première réforme emblématique de l’ère Macron, du moins pour les OS de salariés.

Le Medef, grand initiateur de la réforme et des précédentes, ouvrant d’ailleurs la marche le 22 en donnant le ton pour ceux qui n’avaient pas encore compris.

Pour les OS de salariés, c’est le « black-out » complet : pas de documents préparatoires, menaces en cas de divulgation d’information,… (voir l’article Mediapart,fr ci-joint). On ne négocie pas des ordonnances de Jupiter !

Et un nouvel acteur entre en jeu : Hollande qui sans scrupule aucun, tacle Macron et sa réforme en oubliant (ou en voulant nous faire oublier) qu’il a largement labouré (et semer) le terrain avec ses réformes antérieures. Qui a sorti Macron de son chapeau ?!!

La méthode employée, elle est également mise en place dans la Fonction Publique : remise en cause des droits et garanties, des implantations, des missions, baisse continue du pouvoir d’achat, mise en place de la rémunération au mérite et de la mobilité forcée,…

Nul ne peut ignorer que les reculs touchent autant les salarié-es du privé que les agent-e-s publics

Salarié-es du Public, comme du Privé : même combat !

La CGT porte des revendications concrètes pour améliorer le quotidien :

  • l’augmentation du point d’indice et une rémunération progressive, liée au déroulement de carrière et à l’acquisition de qualifications ; l’abandon du RIFSEEP
  • un réseau de proximité à la DGFiP et des services publics répondant aux besoins des usagers, et donc à l’intérêt général ;
  • un code du travail du XXIe Siecle protecteur des salariés, qui rétablisse la hiérarchie des normes et le principe de faveur
  • une fiscalité efficace, socialement juste, et véritablement redistributive ;
  • des moyens supplémentaires pour notre administration, pour lutter efficacement contre la fraude fiscale et permettre un meilleur contrôle des deniers publics.

La CGT Finances Publiques propose de gagner ces droits ! Pour cela une solution : l’action ! Alors, toutes et tous ‘‘ensemble’’ ! Soyons massivement en grève le 12 septembre !

Article publié le 23 août 2017.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.