vous êtes ici : accueil > 3,2,1...Action !

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

MOBILISATION !


Le 22 mars 2018, 53% des personnels de la DDFIP de l’Aveyron étaient en grève et nombreux dans les rangs de la manifestation de Rodez.

40% des agents étaient en grève à la DGFIP.

Cette journée ne peut rester sans lendemain.

Si nous n’en sommes qu’au stade des préfigurations des bouleversements qui attendent notre administration et l’ensemble des services publics, ce qui a fuité de la part de notre direction anticipe un risque réel d’éclatement de la DGFIP et de ses missions, de nos droits, de notre statut, de notre système de retraite.

L’appel à la convergence des luttes ne se décrète pas. Elle ne peut être que la conséquence des luttes déjà encrées dans chaque secteur.

A la DDFIP, en Aveyron comme dans la plupart des départements, seule une unité syndicale peut amener les agents à se mobiliser massivement. Aucune OS n’est en capacité de porter seule la construction du rapport de force.

Le 13 avril se tiendra un CTL à Rodez. Les OS nationales de la DGFIP ont décidé d’une interruption du dialogue social national avec la direction à partir du 12 avril. La section CGT Aveyron a décidé de boycotter ce CTL.

Plusieurs départements ont entamé des actions, dans l’unité, parfois dans la durée, pour prolonger la journée du 22 mars et construire un rapport de force digne des enjeux (cf. les info-luttes sur le site national). Les OS de la DGFIP (Solidaires, CGT, FO et CFDT) viennent d’appeler "l’ensemble des personnels à s’inscrire dans toutes les actions et initiatives locales quelles que soient leurs formes" et proposent une "journée morte à la DGFIP" (communiqué du 10 avril 2018)

Enfin, sept syndicats de fonctionnaires (FO, CGT, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC et FA-FP) viennent d’appeler à une nouvelle journée de grève et de manifestations le 22 mai.

Le seul but que se fixe la section CGT Finances Publiques de l’Aveyron est l’efficacité pour combattre les projets néfastes du gouvernement et de notre direction. Il faut mettre tous les atouts de notre côté dans l’unité la plus large des organisations syndicales et des personnels dans un conflit qui s’inscrira dans la durée.

Article publié le 11 avril 2018.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.