vous êtes ici : accueil > 3,2,1...Action !

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte
Document à télécharger

9 octobre : Black-out de la direction et 1500 dans les rues de Rodez

La DG a donné comme consigne d’établir un « recensement allégé » donc sans pourcentage de grévistes, donc on va se le calculer : 71 grévistes sur 404 agents cela fait 18% en brut, soit un peu plus de 20% en taux net (enlevé les congés ,arrêt maladie, stages ).

Donc c’est loin d’être anodin !!

Pour cette journée nationale d’action, la Direction générale a décidé un recensement "allégé" des grévistes au sein de la Dgfip. Pourtant 3 des principaux syndicats de la DGFIP appelaient à l’action. Etonnant non ?
Cela signifie que la connaissance du pourcentage de grévistes ou encore du nombre de services fermés est impossible !

Comment ne pas voir dans cette attitude de la DG et le suivisme des directions locales la volonté de mettre l’éteignoir sur les inquiétudes, la colère, la volonté de résistance des agents de la DGFIP ?
Ce mode de recensement "allégé" prive ainsi l’ensemble des agents mobilisés et grévistes de la connaissance sur la participation et l’engagement actif dans la lutte de leurs collègues, direction par direction et au plan national.

Que faut-il en penser ?

Tout simplement que la DG veut faire plier les genoux des agents.
Elle pense ainsi, en voulant transformer cette journée de lutte et de convergence en un non-évènement, travailler à la résignation et au fatalisme et tenter de décourager un peu plus celles et ceux qui ne se résignent pas.

Disons-le tout de suite : elle ne fait en agissant ainsi que renforcer les convictions des syndiqué.es CGT et de nombreux autres collègues qui ne veulent pas laisser casser leurs droits et garanties, leurs missions, le service public.

En agissant par le mépris envers ses propres agents, nos directeurs "décideurs" creusent un peu plus la défiance de l’immense majorité des agents envers leurs "managers".

1500 manifestants dans les rues de Rodez ... et sous les fenêtres de la DDFIP, derrière lesquelles certains membres de la direction ne semblaient pas très assidus à leurs tâches, à moins qu’ils étaient là pour compter leurs collègues en grève ...

Dans la presse locale :

article centrepresse.fr
article ladepeche.fr

et quelques photos :

Article publié le 10 octobre 2018.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.